EcoLIBRIS, l’école en pratique

Les règles de fonctionnement de l’école sont discutées et consenties par l’ensemble des usagers, en assemblée ou en cercle de pilotage en fonction du principe de consentement des concernés. Elles peuvent être modifiées à tout moment, sur proposition argumentée et motivée à l’instance correspondante.

Sommaire :HorairesLes facilitateursLa place des parentsVivre ensembleNotre modèle économique

Les horaires

EcoLIBRIS, l’école, est ouverte de 8h30 à 16h30/17h30, les lundis, mardis, jeudis et vendredis, de 9h à 12h30 les mercredis en période scolaire.Un périscolaire pourra être organisé par les parents, dans les locaux, les jours d’école.Accueil et départs se font de façon échelonnée, jusqu’à 10h30 et à partir de 15h30.Il est possible de manger sur place entre 12h et 13h30. Tous les repas sont aux  frais des parents ; les parents peuvent venir partager ce repas. Il est possible aussi que l’enfant rentre manger chez lui, sur le même créneau horaire.haut de page

Les facilitateurs

Les adultes présents régulièrement auprès des enfants à EcoLIBRIS sont appelés FACILITATEURS : ils aident l’enfant ou le groupe à comprendre ses objectifs, à s’organiser pour les atteindre -ou pas-. Ils ne vont pas au devant de la demande, ils se gardent d’être intrusifs et se positionnent de manière neutre et sans jugement quant au contenu du projet aussi bien que du résultat.  Ils soutiennent et encouragent avec empathie.Ils sont aussi les garants du bien être, du respect et de l’intégrité de chacun par une observation fine et bienveillante et permettent le dialogue respectueux. Ils gomment les rapports de domination toujours largement répandus aujourd’hui entre adultes et enfants, à notre sens nuisibles pour l’apprentissage de la confiance en soi et de la prise d’indépendance.Ils établissent et garantissent la culture de liberté, d’égalité et de respect. Ils sont les garants de la philosophie et du climat sécurisant de l’école qui est le terreau essentiel permettant aux apprentissages d’éclore naturellement. (Le droit à l’erreur par exemple est un principe fondamental pour pouvoir se sentir en sécurité et apprendre sans crainte.) Pour cette mission primordiale de gestion de vie de groupe et d’exemplarité, l’équipe entière s’engage à participer en continu à un processus de réflexion et de formation personnelle et groupale.haut de page

La place des parents

L’équipe favorise un climat de confiance réciproque avec les parents. Cette confiance est le ciment fondamental qui permet d’accompagner au mieux chaque enfant dans ses apprentissages.L’équipe compte sur l’engagement des parents pour aider au fonctionnement de la vie de l’école. En effet, chaque famille est sollicitée pour faire des permanences tournantes au sein de l’école, pour donner de leur temps et suppléer les professionnels dans les tâches nécessaires au bon fonctionnement de l’école : administration, aider au repas, faire le ménage, entretenir la vie des commissions, trouver des solutions de financements, apporter du matériel, encadrer des sorties… etc.  Des fiches missions seront mises à disposition. Le coût des charges peut ainsi être réduit et permet de maintenir une scolarité accessible au plus grand nombre.Des réunions avec les facilitateurs sont régulièrement organisées pour que le ressenti des parents reste cohérent avec la philosophie de l’école et qu’ils trouvent leur place au sein de l’organisation.Nous souhaitons également offrir aux parents la possibilité de se réunir entre eux s’ils le souhaitent, pour réfléchir ensemble, s’échanger des références, etc… pour celà l’espace de l’école leur sera ouvert.Au cours de l’année, ils seront également invités pour des moments conviviaux (fêtes, nettoyage saisonnier,…) et à des temps de partage de réflexion (conférences, formations à la parentalité). L’organisation se créera ensemble selon les envies et les besoins des familles et de l’équipe pédagogique.Dans l’école, Les parents seront invités à venir partager leur expérience d’adulte, ils peuvent proposer des interventions auxquelles les enfants participeront s’il le souhaitent.L’école reste cependant l’espace des enfants : dans un souci de respect de leur intimité, les événements internes à l’école se résolvent avec et dans l’école.Les parents s’engagent donc à participer activement à la vie d’EcoLIBRIS, à hauteur d’au moins 1 demi-journée par enfant dans les locaux toutes les deux semaines. Répartition et planification peuvent toutefois être adaptées au mode de vie et de travail des parents, après échange lors de l’entretien d’admission.En outre, les portes de l’école sont ouvertes aux parents qui souhaitent simplement venir passer un temps à l’école ponctuellement, vaquer à leur occupation, partager le repas, ou autre. Cet accueil sera possible selon la capacité d’accueil du moment et dans l’acceptation des règles de l’école, notamment en terme de médiation.haut de page

Vivre ensemble

Le fonctionnement de l’école repose sur la mise en place d’une Assemblée hebdomadaire où les règles peuvent être revues et enrichies, ainsi qu’un Cercle de Paix où chacun peut être reconnu dans ses droits, le climat de l’école protégé et les relations restaurées.

  1. Les temps de rassemblement

Une Assemblée hebdomadaire réunit les facilitateurs et les élèves. Elle concerne les décisions importantes de gouvernance (finances, règles, propositions nécessitant un vote,…) La présence des élèves n’est pas obligatoire, mais indispensable s’ils veulent pouvoir profiter pleinement de leur pouvoir de décision sur une proposition.Un Cercle de parole quotidien a lieu est proposé à 10h30 avec les personnes présentes pour discuter de l’organisation de la journée si besoin, d’exprimer d’éventuelles tensions, faire des annonces, partager, selon ses envies, ses productions et/ou l’évolution de son projet du moment.

  1. Gestion des conflits et de la transgression des règles

La gestion des conflits est primordiale dans une école libre. A Ecolibris, elle se fait en plusieurs étapes :- Accueil : Accueil des émotions, proposition d’un espace d’apaisement et d’outils dédiés.- Médiation : Si nécessaire une médiation avec un médiateur de paix (facilitateur ou enfant ayant  obtenu la certification de médiateur).- Cercle de Paix : Si la médiation n’a pas abouti à une satisfaction des deux parties/en cas de conflit non ré-solvable sur l’instant, ou d’entorse grave au réglement, c’est à dire s’il y a mise en danger du bien vivre-ensemble, sous forme de non-respect ou d’agression physique, verbale ou psychologique, alors un Cercle de Paix est institué. Il est mis en place pour éclaircir les besoins des protagonistes et les ajustements nécessaires pour permettre une gestion saine du conflit. Tout membre de l’école peut faire appel au cercle de paix par l’intermédiaire de la boîte à plaintes. Dans ce cas, un signal est actionné et déclenche le cercle de paix dès le lendemain.Lors du cercle de paix chacun fait part de son point de vue. Le cercle de paix aide les protagonistes du conflit à prendre de la distance et ainsi sentir, se rendre compte de l’implication de chacun dans le problème.Les enfants découvrent l’écoute active, développent leurs capacités de communication en s’inspirant de la communication non violente. La médiation permet de reconnaître le besoin qui n’a pas été satisfait ; ce n’est pas sur le comportement néfaste que l’on travaille: l’objectif n’est pas de le voir disparaître par le biais d’une sanction mais d’avoir pu mettre en lumière le besoin non satisfait qui a conduit à ce dysfonctionnement et permettre dans le futur à ce besoin d’être satisfait pour que le comportement dérangeant s’estompe.C’est un bon moment pour expérimenter une communication respectueuse à l’intérieur du conflit et trouver un ajustement entre les personnes impliquées, qui peut prendre la forme d’une réparation/sanction en lien avec la transgression.haut de page

Notre fonctionnement économique

Le contexte

L’organisation actuelle de l’enseignement en France repose sur un important financement public, dirigé vers des établissements publics ou privés sous contrat avec l’État. En contrepartie, l’Éducation Nationale définit des modalités et des contenus d’enseignement uniformes, ce qui laisse peu de place à l’innovation et à l’adaptation à la diversité des personnes, des cultures.Au contraire, les établissements privés hors contrat, qui ne reçoivent pas de financement public, sont totalement libres de leur organisation, de leurs programmes, dans la mesure où le droit à l’instruction est respecté (de 6 à 16 ans) – à l’instar de l’instruction en famille. La principale contrainte est de disposer de locaux habilités à l’accueil du public (ERP).

Pour créer une école démocratique, l’association ÉcoLIBRIS a donc élaboré un projet économique fondé sur les orientations suivantes :-un projet d’intérêt général porté par une association sans but lucratif, avec un fonctionnement transparent et un partage du pouvoir ;-l’engagement au service de ce projet d’une diversité de personnes, de façon bénévole et rémunérée, pour assurer également la stabilité d’une équipe compétente ;-mettre en œuvre le projet lors d’une première étape à une échelle réalisable par nos propres moyens, sur un « site pilote » facilement accessible en ville-favoriser l’accessibilité des activités de l’association à une diversité de publics (générations, milieux socioculturels…) ;-mutualiser les locaux entre le temps scolaire et le temps ouvert à des activités complémentaires ;-associer les bénéficiaires des activités et plus largement les personnes qui se sentent concernées par l’existence de l’association, de façon à rassembler les ressources nécessaires à sa pérennité : dons, mécénat, initiatives de soutien.

Il est donc en recherche d’équilibre entre :- un objectif de pérennité économique- des choix de fonctionnements alternatifs- un soucis de solidarité et d’ouverture au plus grand nombreLes prix proposés à EcoLIBRIS tentent de répondre à ces trois axes et portent un sens profond d’autonomie.

haut de page