Un Tiers-Lieu éducatif, qu’est-ce que c’est?

Un Tiers-Lieu, ou Third Place, désigne un lieu qui n’est ni la maison ni le travail et où prennent place des activités autres, notamment de sociabilité et de militantisme. Ce sont des lieux de création et d’imagination collectives. Les bibliothèques ou certains cafés peuvent par exemple être des tiers-lieux, si les dynamiques créatives et collectives y sont favorisées. Les espaces de coworking, les FabLab, les HackerSpace, les Repair’Café, les jardins partagés et autres habitats partagés ou entreprises ouvertes en sont aussi !

A Saint Etienne, nous avons l’expérience et l’expertise du Comptoir Numérique et d’Open Factory mais nous pourrions identifier de nombreux autres Tiers-Lieux : le Pied des Marches, le Remue-Méninges, Zoomacom, la Cartonnerie (liste non exhaustive et éminemment personnelle ; tout complément est bienvenu…)

Le nom « Tiers-Lieu éducatif » n’est pas une appellation commune. Nous l’avons inventée pour EcoLIBRIS en référence bien sûr à cette culture du Tiers-Lieu mais aussi en écho à l’école du 3ème type de Bernard COLLOT. Il serait, je pense, d’accord pour dire que l’école du 3ème type aboutie devient un écosystème ouvert à toute la communauté pour y penser ensemble tout et le reste, avec des outils modernes : c’est donc bien un Tiers-Lieu !
En outre, le tatônnement expérimental est un point de rencontre capital entre la théorie du Tiers-Lieu et celle des écoles du 3ème Type ; ça tombe bien, c’est aussi notre passion !

On aurait pu dès lors « juste » se qualifier de Tiers-Lieux ou « juste » d’école du 3ème type, pourquoi un mix??? C’est que les Tiers-Lieux sont peu perçus comme des lieux pour apprendre mais plutôt pour travailler/cultiver/habiter autrement…

En même temps, se qualifier juste d’école, fut-ce du 3ème type, est réducteur car l’école est toujours connotée comme un lieu pour les mineurs, où les adultes ne veulent pas revenir et par contagion, souvent, c’est tout l’acte d’apprendre qui devient interdit/dépassé/obsolète… Cela prive la société et chaque individu de bon nombre de ressources et de plaisir ! On devrait apprendre chaque jour, et plus encore quand on devient parent !
EcoLIBRIS souhaite remettre les apprentissages à la portée des adultes, notamment des parents. Mais selon des modalités différentes, tierces ;-), c’est-à-dire ni traditionnelles ni propres à une pédagogie alternative, Montessori, ou autres… Des modalités naturelles induites pas le Tiers-Lieu et fort bien décrites par Bernard Collot  ! Et qui permettrait d’apprendre à apprendre !

Concrètement, ça donnera quoi???
Nous imaginons un lieu riche de propositions diverses ,susceptibles de nourrir tout type de demandes. Il y aura un calendrier d’ateliers (on a déjà commencé, merci ceux qui suivent ;-)) mais aussi un répertoire de personnes ressources partenaires à contacter pour un projet particulier mais aussi la possibilité de mutualiser ce lieu pour des artistes ou des associations partageant nos valeurs mais aussi la possibilité d’apprendre ensemble la gestion collaborative et bienveillante d’un lieu ou d’expérimenter d’autres formes d’apprentissages ou… Sûrement encore beaucoup de choses auxquelles on a pas pensé !

Dulcinéa

Sources :

Article Wikipedia

Le MovieLab des Tiers-Lieux

Le comptoir numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *