World café : retour de notre première rencontre

ampouleLe 23 janvier marque donc l’éclosion d’EcoLIBRIS ou la première échographie d’un projet qui mûrissait depuis longtemps, sous terre.Nous nous retrouvâmes donc environ 40 adultes et 7 enfants-bébés dans le très accueillant cadre de l’institut Chantespoir. Les participants étaient parfois venus de loin (Lyon, Annonay, Montbrison) et avec des motivations très variées, allant de la curiosité à un besoin vif de concrétisation pour participer au World café.Les échanges autour de nos 5 thèmes furent passionnants. Voici par exemple, un résumé organisé des échanges à la table contributions

« L’ensemble des groupes a mis en avant la nécessité d’un texte, d’une charte délimitant le cadre dans lequel les contributions sont souhaitables/acceptables, un socle commun de valeurs qui pourra aussi servir de référent au conseil de justice. Nous nous sommes posés la question de savoir s’il faudra parfois dire non, si toutes les contributions sont bonnes. Par exemple, si Total nous proposait de l’argent, accepterions-nous ? Ce texte servira aussi de ciment pour assurer l’unité de notre communauté et de vitrine pour l’extérieur.

Par ailleurs, les contributions peuvent aller dans 2 directions, vers l’intérieur pour faire vivre l’école et vers l’extérieur pour la faire connaître, il faudra alors bien cibler le public. Elles rejoignent donc « créons du lien » et l’idée de créer un répertoire de personnes ressources par compétences a été évoqué plusieurs fois. Celui-ci a été initié avec les personnes présentes.

La nécessité que chacun se demande à lui-même ce qu’il est capable de faire, ce qu’il a envie de faire et de combien de temps il dispose est primordial : tout commence par l’écoute et le respect de soi et de ses propres besoins et limites. La question des contributions des enfants a aussi été brièvement évoquée, elle pourrait être approfondie.

Bien sûr, les finances ont occupé une bonne part de nos discussions. Comment réduire le coût ? Mécénat, dons et récupérations, crowfunding ont naturellement été évoqué mais sans piste précise. La possibilité d’utiliser les locaux hors temps scolaire pour gagner de l’argent est aussi une idée à creuser le moment venu…

L’idée la plus développée est celle du bénévolat, et notamment d’une équivalence temps argent en terme de frais de scolarité pour les familles. Ce bénévolat devra pouvoir être nourrissant pour le bénévole afin d’éviter l’épuisement. Il devra aussi être régulé/organisé par un comité technique mais sans créer de dépendance : chaque bénévole devrait pouvoir trouver ce qu’il peut faire de façon autonome, par exemple grâce à un fichier des taches à accomplir, avec des pas-à pas clairs, ou un tableau sur le même modèle. Il faudra donc lister les besoins et établir des procédures. La présence de membres permanents apparaît souvent comme rassurant.. Le modèle de la crèche parentale est un exemple de cadre à étudier.

La multiplicité des contributions pose aussi question en terme de gestion des personnes : la bienveillance et la critique constructive ne sont pas évidentes pour tout le monde, le climat de confiance et la gestion des conflits devront s’instaurer, le bénévolat est perçu comme fatigant… là aussi, le cadre aura besoin d’être ferme et sécure… Des systèmes de certifications pourraient être imaginés.

La question de l’organisation statutaire a été évoquée ; il faudra être inventif pour permettre là aussi la démocratie et répartir/faire tourner les responsabilités. Penser une organisation collégiale ? Permettre la démocratie directe avec des outils originaux ?

Enfin, a été soumise l’idée de faire appel aux différentes universités pour économiser, par exemple pour un avis consultatif sur la légalité de nos statuts ou pour faire faire une étude de marché ou pour construire des supports de communication. « 

Les nappes se sont personnalisées au fil des échanges et certaines méritent d’être admirées.

L’ensemble des idées récoltées lors de ce world café a été synthétisé sur Une carte mentale . Nous y indiquons aussi leur degré de concrétisations.

Enfin, des objectifs ont été fixés et saisis par quelques personnes :

  • Le pôle Créons du lien a décidé d’organiser une réunion hebdomadaire pour communiquer sur EcoLIBRIS, une école démocratique à Saint Étienne. Émeline, Geoffrey, Patrick ont débuté le jeudi 4 février de 18h à 20h, et seront présents tous les jeudis  au remue-méninge, 59 rue Désiré Claude, 42100 SAINT ÉTIENNE.
  • Le pôle Environnements se charge de trouver des propositions de  lieux  de 80/100m2 à Saint Étienne et d’établir un budget. Julie, Loïc, Clara, Olivier, Nicole, Christine se sont répartis les contacts à établir et travaillent à distance.
  • Le pôle Contributions se charge de construire des supports présentant notre projet et notre philosophie, il a déjà produit la fleur nuage d’idées que vous avez peut-être croisé et travaille actuellement à la création d’un parcours personnalisé et interactif de notre philosophie. Le pôle Contributions expérimente aussi des méthodes alternatives de décision et élabore une proposition de statuts associatifs. Dulcinéa, Béatrice et Florence se réunissent toutes les 2 semaines au remue-méninges.

Ces différents groupes feront donc des propositions susceptibles d’être améliorées et adoptées lors de l’assemblée plénière du 13 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *