Aux origines

Comment est né le projet ?

Je suis Dulcinéa et mon chemin vers les alternatives éducatives a commencé quand ma fille aînée a montré des signes de malaise à l’école… En 2007 ! Ancienne bonne élève devenue enseignante, je n’avais jamais questionné ce système mais le mal-être de ma puce âgée alors de 5 ans était trop grand… j’ai commencé à rêver d’une autre école et découvert à titre personnel les pédagogies alternatives. Après la naissance de ma seconde, l’envie de trouver/créer une école différente est revenue encore plus forte, mais je me sentais bien seule et impuissante. Découvrir la philosophie des Colibris (faire sa part, tous ensemble) m’a permis de trouver le courage de me lancer et j’ai profité d’une immobilisation forcée pour mettre en place les moyens de créer un réseau… Ce fut le groupe S’élever autrement Loire sud en mars 2014 qui provoqua la co-organisation d’une soirée transition au remue-méninges et la rencontre avec quelques personnes motivées (dont Émeline et Julie) pour faire vivre les Journées des Éducations Heureuses en Novembre de la même année. Quel plaisir de voir que tout est possible !
En novembre 2014, nous organisions les journées des éducations heureuses. Nous constations le manque en matière de renouveau éducatif à Saint Étienne. Quelque jours après, lors du forum ouvert « la transition, on passe à l’acte », nous rencontrions des personnes désireuses de contribuer à faire émerger une école alternative parentale. Des rencontres ont eu lieu courant 2015 mais il manquait de réels porteurs de projet et il s’avérait compliqué de concilier la nécessité de proposer des cours aux enfants avec une organisation basée sur le bénévolat. De plus, cette nécessité me semblait de moins en moins évidente. La vision du film Être et devenir m’a fait franchir le cap de la confiance dans les apprentissages autonomes. Ma fille cadette n’irait pas en CP ! On pratiquera les apprentissages autonomes à la maison en attendant…

Quand Émeline m’a annoncé vouloir rejoindre ce projet, à l’été 2015, enfin, je me suis dit qu’il allait vivre d’autant plus que le cercle des éducations heureuses  avait réuni chaque mois les acteurs locaux et rassemblé plus de 200 contacts en un an.

La découverte de l’école du 3eme type puis des écoles démocratiques nous a permis de boucler notre vision d’une école des apprentissages autonomes mettant tous ses membres à égalité. Nous nous sommes lancés pour le coming out du world café du 22 Janvier 2016 !
Peu à peu, d’autres membres du cercle des Educations Heureuses ou des acteurs locaux du renouveau éducatif nous ont rejoints. Certains sont aussi partis mais maintenant, le navire vogue ! 😉

Vous aussi, vous nous avez rejoint pour faire naître EcoLIBRIS. Racontez nous votre chemin en commentaire, nous le rajouterons ici : les petits ruisseaux font les grandes rivières ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *